Last Updated on 03/03/2024 by Jean-Paul RIVES

Paul est un développeur web qui a toujours rêvé de vivre de sa passion. Il a travaillé dur pendant des années pour se faire une clientèle et se perfectionner dans son domaine. Il a toujours été captivé par son métier, mais il se sentait aussi débordé par la quantité de tâches à accomplir, les deadlines à respecter, les clients à satisfaire, et les nouvelles technologies à apprendre.

Il passait des heures à gérer ses mails, ses factures, ses plannings, ses outils de communication et de collaboration. Il était de plus en plus stressé et insatisfait. Il avait l’impression de courir après le temps, sans jamais pouvoir se poser et profiter de sa vie.

Jusqu’au jour où, il a décidé de changer radicalement sa façon de bosser.

Il a jeté toutes ces applications aux ordures.

Il a opté pour une approche plus simple et plus humaine : le minimalisme numérique.
Le résultat ne s’est pas fait attendre et a été spectaculaire !
Vous vous demandez peut-être comment Paul a fait pour se débarrasser de tous ses outils numériques qui étaient censés l’aider à être plus productif et plus efficace.
Après tout, on nous dit souvent que pour réussir dans le monde du travail, il faut savoir gérer son temps, ses priorités, ses projets, et utiliser les meilleures applications possibles pour ne rien oublier.
Mais Paul a décidé de faire le contraire : il a supprimé tous ses principaux logiciels de prise de notes, de gestion du temps et de management de projet, et il s’en porte beaucoup mieux.

Comment a-t-il fait ? 

C’est ce que je vais vous expliquer dans cet article.

Qui a inventé le minimalisme ?

Le minimalisme, en tant que mouvement artistique et culturel, a émergé dans les années 1960, principalement à New York. Les artistes comme Frank Stella, Agnès Martin et Donald Judd sont souvent cités parmi les pionniers de ce mouvement qui prônait la simplicité formelle et l’emploi de matériaux industriels.

Cependant, le concept de minimalisme s’est étendu au-delà des frontières de l’art pour influencer divers domaines, y compris le minimalisme numérique. Ce dernier est un terme plus récent qui a été popularisé par des auteurs tels que Cal Newport avec son livre « Digital Minimalism ». Il s’agit d’une approche visant à réduire la surconsommation numérique pour se concentrer sur ce qui est essentiel et valorisant.

Dans une époque où la surinformation et la dépendance aux écrans sont omniprésentes, adopter un style de vie minimaliste numérique peut être une démarche libératrice. Elle permet de retrouver du temps pour soi et d’améliorer la qualité de nos relations sociales, en se détachant du superflu pour privilégier des interactions plus authentiques et significatives. 

Comment vivre de façon minimaliste ?

Vivre de façon minimaliste, c’est adopter un style de vie qui privilégie l’essentiel et écarte le superflu. À une époque où la surinformation et la surconsommation numérique règnent, le minimalisme numérique se présente comme une voie salvatrice.

Il s’agit de faire le tri dans nos usages digitaux pour ne garder que ce qui est réellement utile et nécessaire. Cela commence souvent par une détox digitale, une pause consciente des médias sociaux et des notifications incessantes qui ponctuent notre quotidien.
En réduisant le temps-écran, en déconnectant notre téléphone, tablette, ordinateur, on retrouve du temps pour soi, pour ses proches et pour des activités enrichissantes hors du monde digital.

Le minimalisme numérique n’est pas seulement une question de quantité, mais aussi d’intention : utiliser son téléphone, sa tablette ou son ordinateur avec l’intention claire de ce qu’on veut y faire, sans se laisser distraire par chaque nouvelle notification ou appel.Cela implique souvent de désactiver les alertes inutiles et de limiter les consultations à des moments précis du jour.

En simplifiant notre rapport à la technologie, on gagne en autonomie, en attention et en qualité de vie. Adopter cette démarche demande un certain effort initial, mais les bénéfices sont tangibles : moins de stress, plus de concentration et une présence plus authentique dans le monde réel.

Pourquoi adopter le minimalisme numérique ?

Le minimalisme numérique et la méditation.

Cette philosophie vous aide à prendre du recul sur les technologies digitales afin d’optimiser les activités qui vous apportent réellement de la valeur et de supprimer celles qui sont inutiles.

Paul utilisait plusieurs logiciels pour essayer de s’organiser : Evernote pour prendre des notes, Trello pour gérer ses projets, Todoist et Notion pour administrer ses tâches et son temps, etc.

Mais au lieu de lui simplifier la vie, ces logiciels lui compliquaient encore plus les choses. Il passait plus de temps à les paramétrer, à les synchroniser, à les consulter, qu’à faire son travail réel. Il se sentait constamment stressé, coupable, et insatisfait.

Il passait des heures à gérer ses mails, ses factures, ses plannings, ses outils de communication et de collaboration. Il avait l’impression de perdre son temps et son énergie dans des tâches administratives qui ne lui apportaient pas de plaisir ni de reconnaissance.

Un jour, il a décidé de changer radicalement sa façon de travailler.

Prendre du recul par rapport au numérique.

C’était un dimanche, installé confortablement dans son fauteuil en osier, Paul lisait un article qui parlait du minimalisme numérique : une philosophie qui consiste à réduire au maximum sa consommation et sa dépendance aux technologies digitales, pour se recentrer sur l’essentiel et retrouver du sens dans sa vie.

Intrigué par cette idée, il a décidé de tenter l’expérience. Il a commencé par faire un tri dans ses logiciels : il a gardé ceux qui étaient indispensables pour son travail (un traitement de texte, un tableur, un navigateur web et un client mail), et il a supprimé tous les autres. Il a aussi désinstallé toutes les applications inutiles ou distrayantes de son smartphone (les réseaux sociaux, les jeux, les actualités, etc.).

Ensuite, il s’est demandé, combien de courriels il recevait en moyenne chaque jour et parmi ceux-ci, lesquels étaient réellement pertinents.

Il a décidé de se désabonner d’une majorité d’infolettres des réseaux sociaux, de newsletters de sites web divers, de promotions… Cela lui a permis de diminuer drastiquement le nombre de courriels reçus par jour et donc de gagner du temps pour sa vie personnelle.

Enfin, il a évalué le temps qu’il passait sur les réseaux sociaux. Il a calculé qu’il procrastinait près de huit heures par semaine à consulter des contenus souvent superflus sur instagram, Facebook et Twitter. Il a donc décidé de réduire cela à trente minutes par jour, ce qui lui a fait gagner environ 5 heures par semaine.

Il a privilégié la qualité à la quantité, en prenant le temps de créer des projets qui lui tenaient à cœur et qui correspondaient aux besoins réels de ses clients.

Comment bien s’organiser sans logiciels ?

Paul s’est rendu compte qu’il n’avait pas besoin de tous ces outils pour s’organiser : il pouvait simplement utiliser un cahier et un stylo pour noter ses idées, ses objectifs, ses tâches, et son planning spécial.
Pour ses projets et l’enchaînement de ses tâches, il a créé des checks listes avec son traitement de texte.
Pour ses notes, sa gestion du temps, ses idées il a opté pour un bullet journal. Ça a été très simple à mettre en place et parfait.

Le minimalisme numérique et la qualité de vie.

Développer ses compétences

Dans son travail, Paul a privilégié la qualité à la quantité, en prenant le temps de créer des projets qui lui tenaient à cœur et qui correspondaient aux besoins réels de ses clients. Il a également accordé plus d’importance à sa vie personnelle, en s’octroyant des moments de détente, de loisir et de partage avec ses proches.
Il a aussi adopté des habitudes plus simples et plus saines : il se levait plus tôt, il faisait du sport, il méditait, il lisait des livres, il passait du temps avec sa famille et ses amis.

Le résultat a été spectaculaire : Paul s’est senti plus libre, plus léger, plus créatif, et plus heureux. Il a réalisé qu’en se libérant du superflu numérique, il avait gagné en clarté mentale, en concentration, en motivation, et en efficacité.
Il a pu se focaliser sur les projets qui lui tenaient à cœur, sans se laisser distraire ou submerger par des informations inutiles ou anxiogènes.
Il a reçu des témoignages positifs et reconnaissants de ses clients, qui appréciaient son travail et sa personnalité. Il a également découvert de nouvelles opportunités professionnelles, qui lui ont permis de diversifier ses compétences et d’élargir son réseau.

Il a aussi retrouvé le plaisir de faire son travail, sans ressentir de pression ou de frustration. Il a même augmenté ses revenus, car il a pu proposer des solutions plus innovantes et plus adaptées à ses clients.

Avec cette méthode de minimalisme numérique, Paul s’est senti beaucoup plus heureux, épanoui et créatif. Il a vu son chiffre d’affaires augmenter, sa réputation s’améliorer et sa confiance en lui se renforcer. Il a reçu des témoignages positifs et reconnaissants de ses clients, qui appréciaient son travail et sa personnalité. Il a également découvert de nouvelles opportunités professionnelles, qui lui ont permis de diversifier ses compétences et d’élargir son réseau.

Paul n’est pas un cas isolé : de plus en plus de personnes adoptent le minimalisme numérique pour bonifier leur qualité de vie et leur performance professionnelle. Si vous aussi vous voulez essayer cette approche, voici quelques conseils pour commencer :

Mettre en place le minimalisme numérique : La solution :

La première chose, c’est de prendre conscience que la plupart des flux sont gérés par des algorithmes qui connaissent vos centres d’intérêt et donc vont vous envoyer des messages (emails, réseaux sociaux) pour attirer votre attention.

  • Réalisez un audit de vos systèmes numériques : identifiez les outils vraiment importants pour votre travail ou votre vie personnelle, et supprimez ceux qui sont superflus ou nuisibles.

  • Définissez des règles d’utilisation : limitez le temps que vous passez sur vos écrans, évitez de consulter vos mails ou vos notifications en permanence, choisissez des moments dédiés pour vous informer ou vous divertir (par exemple en regardant un film le soir ou en écoutant un podcast pendant votre trajet).

  • Privilégiez les supports analogiques : employez un cahier et un stylo pour prendre des notes, planifier vos journées, réfléchir à vos projets, dessiner vos idées, etc. Vous verrez la méthode « bullet journal », c’est plus agréable, plus simple et plus efficace que d’utiliser un logiciel.

  • Développez des activités hors-ligne : Pratiquez le sport, la méditation, la cuisine, le jardinage, le bricolage, le dessin, la musique, etc. Ces activités vous permettront de vous détendre, de vous épanouir, et de stimuler votre créativité.

  • Renforcez vos relations humaines : passez du temps avec vos proches, vos amis, vos collègues, vos clients, etc. Parlez-leur, écoutez-les, aidez-les, apprenez d’eux. Vous verrez, les relations réelles sont beaucoup plus enrichissantes que les interactions virtuelles.

Conclusion 

Paul est un exemple inspirant pour tous les freelances qui veulent vivre de leur passion sans se laisser submerger par les contraintes du quotidien. En faisant le choix de simplifier son organisation et de se recentrer sur l’essentiel, il a réussi à transformer sa vie professionnelle et personnelle.

Le minimalisme numérique n’est pas simplement une mode : c’est une opportunité de faciliter sa vie, de se libérer du stress, et de retrouver du sens dans son travail.

Comme Paul, vous pouvez vous aussi faire le choix de vous débarrasser de tous ces outils numériques qui vous encombrent et vous empêchent d’être heureux.
Vous n’avez rien à perdre, et tout à y gagner !

Accédez gratuitement
au livre
« Les sept fondamentaux pour la réussite du freelance »

Les 7 fondamentaux des Freelances qui réussissent.

Un plan d’action complet et concret !

Un plan d’action complet et concret à appliquer dès aujourd’hui pour faire décoller votre activité… C’est si évident et tellement différent de ce que vous voyez partout… que vous n’en reviendrez pas.

Vous avez apprécié cet article ?

Si c’est le cas, je vous demande un minuscule service qui ne vous prendra que quelques secondes. Partagez-le sur votre réseau préféré avec un des boutons ci-dessous.

Un grand Merci d’avance.

Facebook
Twitter
LinkedIn
Pinterest
WhatsApp

À votre réussite …

Jean-Paul RIVES

Sur le même sujet, quelques ressources intéressantes :

Organisation au travail et efficacité des freelances.
Auteur :
Jean-Paul RIVES

Passionné d’organisation, j’ai dirigé de nombreux projets pour des PME et je me suis lancé il y a plus de 16 ans maintenant en tant que travailleur indépendant.
J’ai créé ce blog pour aider les freelances, travailleurs indépendants, formateurs, auto-entrepreneurs et infopreneurs à vivre sereinement de leur propre activité.

Cet article a été publié en premier sur le site : azl.mysoftcompagnon.fr
Ce contenu n’est pas libre de droits et bénéficie de la protection française et internationale régissant les droits d’auteurs.
Remarque : Vous pouvez évidemment partager ou insérer un lien vers cet article.
Vous êtes également autorisés à mentionner dans un de vos contenus des extraits de ce texte à la seule condition de marquer le contenu entre guillemets et d’indiquer les mentions suivantes : Auteur : Jean-Paul RIVES site : https://azl.mysoftcompagnon.fr/

Retour en haut

Télécharger gratuitement mon nouveau Guide :

Les 7 piliers essentiels
pour la réussite de votre projet !

Les 7 fondamentaux des Freelances qui réussissent.