Last Updated on 29/04/2024 by Jean-Paul RIVES

Si vous réfléchissez un instant aux priorités de votre vie, quelles seraient-elles ?
Et maintenant, observez attentivement les objectifs personnels ou professionnels que vous avez notés scrupuleusement dans votre todo liste. Correspondent-ils aux priorités de votre vie ?

Nous sommes inondés de méthodes et d’outils de planification pour nous aider à mieux gérer notre temps. Nous avons donc acheté des logiciels, des formations, lu des livres. Nous avons appliqué les méthodes, nous planifions nos journées, nos semaines, nos mois…

Et qu’en est-il ?

Souvent un sentiment de frustration n’est-ce pas ?

Car, trouver sa voie professionnelle et réaliser ses objectifs de vie, vous ne l’obtiendrez pas en utilisant des méthodes ou formations diverses. C’est avant tout un travail personnel d’introspection.

Les stratégies traditionnelles de gestion du temps pour les freelances vous indiquent qu’en étant plus productif vous allez améliorer la qualité de notre vie.

C’est archi faux !

« S’il y a un message qui vaut la peine d’être retenu de la sagesse antique, c’est qu’une vie chargée de sens n’est pas une affaire de rapidité ou d’efficacité. L’important c’est ce que vous faites et pourquoi vous le faites, mais certainement pas la vitesse à laquelle vous le faites »

On a besoin de donner du sens à notre vie pour aller de l’avant.
Quand vous sentez intuitivement que vos objectifs vont dans le sens de votre mission de vie, votre motivation augmente, votre volonté est accrue. Tout avance sereinement.

Votre « mission de vie », c’est la raison pour laquelle vous êtes sur Terre. Et trouver sa voie professionnelle dans la vie, c’est trouver le chemin pour accomplir votre vocation..

Pour réaliser votre but, vous définissez des objectifs de vie. Mais si la route est mal tracée, cette réalisation ne sert à rien.

Trouver sa voie dans la vie, c’est aspirer à la réalisation de ses rêves.
Le problème réside dans l’incertitude quant à la manière d’y parvenir.
Plus encore, on se questionne sur le « comment » alors que la véritable approche consiste à se demander « pourquoi ».
Prenez un instant… Réfléchissez…
Quelle est l’activité dont vous savez que si vous l’accomplissez super bien cela changerait votre vie et vous en retireriez des résultats positifs et décisifs ?


Et alors,
Pourquoi repoussez-vous cette activité ?

Je vais vous le dire…

Les conseils qui suivent sont véritablement uniques.

Si vous réfléchissez honnêtement à la manière dont vous pouvez concrétiser vos objectifs de vie avec la stratégie que je vais vous présenter ci-dessous, je peux vous assurer que les années qui arrivent seront couronnées de succès.

Cependant subsistent 4 interrogations d’une importance cruciale :

  • Serez-vous capable de faire preuve d’honnêteté intellectuelle ?
  • Prendrez-vous quelques heures de votre temps pour réfléchir, définir et étaler sur papier votre mission de vie ?
  • Êtes-vous prêt à investir un dur labeur dès à présent pour récolter les fruits de votre travail ultérieurement ?
  • Possédez-vous la détermination nécessaire pour y parvenir ?

Adopter le bon état d’esprit et trouver sa voie professionnelle.

trouver sa voie professionnelle et réussir ses objectifs de vie
Réchercher sa mission de vie et trouver sa voie professionnelle.

J’ai découvert que le véritable secret de la réussite d’une personne ne réside ni dans son talent, ni dans son charisme, ni dans sa richesse. La réussite dépend avant tout de l’état d’esprit.

Souvent, pour modifier nos habitudes et réaliser nos objectifs, nous devons transformer notre état d’esprit.
Cela peut s’avérer complexe, car notre état d’esprit est souvent le produit de croyances profondément enracinées, de préférences personnelles et de répulsions.

Notre mental fait face à de nombreux obstacles, parfois sous forme d’attitudes ou de certitudes exprimées par des phrases telles que :

« je ne pourrai jamais devenir prospère »,

« l’argent ne m’intéresse guère »

« Il faut travailler dur pour réussir ! ».

« Je ne suis pas capable… »
« Entre mon travail, ma famille… je n’ai pas assez de temps »

Changer notre comportement, et trouver sa voie professionnelle est impossible sans une transformation de notre état d’esprit.

Si vous êtes convaincu que vous ne connaîtrez jamais la prospérité ou la réussite, vos chances de l’atteindre sont minces, car votre état d’esprit vous dissuadera tout simplement d’essayer.

L’état d’esprit constitue un environnement mental.
Comme le soulignait Bob Proctor :

« Changez votre paradigme, changez votre vie. »

Modifier ou élargir votre état d’esprit vous offrira la possibilité de réorienter le cours de votre existence dans le sens de votre mission de vie.
Quelle que soit la quantité de temps que vous consacrez à l’apprentissage et à l’acquisition de connaissances, il vous sera impossible de trouver votre voie professionnelle et d’atteindre vos objectifs de vie si vous cultivez un état d’esprit restreint ou si vous êtes persuadé de votre incompétence.

Pourquoi l’état d’esprit est-il lié à votre capacité à atteindre vos objectifs de vie ?

Bob Molle, médaillé d’or aux Jeux olympiques et auteur de « Get Comfortable With Being Uncomfortable », a souligné l’importance de l’état d’esprit dans la réalisation des objectifs.

Il a expliqué que chaque objectif se compose de trois éléments :

  • 1. La fonction, qui correspond au contenu de l’objectif. Bien qu’importante, elle constitue la composante la moins cruciale parmi les trois.

     

  • 2. L’être, représentant la personne que vous devez devenir pour accomplir votre mission de vie.

     

  • 3. La volonté, la composante la plus essentielle de l’objectif. La volonté est le contexte de l’objectif et la motivation qui alimente votre ambition.

Le 7 janvier, seulement une semaine après avoir pris de nouvelles résolutions pour la nouvelle année, plus de 80 % des individus ont échoué à les maintenir.

Ont-ils oublié comment atteindre leurs objectifs ?
Pas du tout !
Ils n’ont pas perdu le chemin de leur salle de sport ni oublié comment effectuer des pompes. Ils ont tout simplement perdu leur volonté. Ils ont perdu la motivation qui donnait un sens à leur objectif.

Savoir ce dont on est capable et passer à l’action sont deux choses distinctes.

La sensation d’accomplissement surgit lorsque l’on ose franchir cette étape. La réussite réside dans la capacité à franchir ce cap.

Savoir quoi faire correspond à la composante « fonction », tandis que passer à l’acte correspond à la composante « volonté ».
Et, réfléchir à sa mission de vie, permet de trouver sa voie professionnelle et de bien choisir ses objectifs.

Trouver sa voie vous amène la motivation nécessaire, car quand on agit suivant les principes de sa mission de vie cela multiplie par cent la composante « volonté ».

Pour la suite, nous nous pencherons sur la raison d’être de vos objectifs, c’est-à-dire la volonté et le contexte.

Pas de panique !

Nous aborderons également la « fonction » de vos objectifs.

Trouver sa raison d’être.

Pour illustrer comment en un simple instant, on peut switcher son état d’esprit, voici un texte de Robert Kiyosaki (un peu long, mais tellement important) :

« En ce début d’année, je réfléchissais l’autre jour à mes objectifs personnels pour 2020, et j’aimerais vous parler d’un Jour de l’an qui a changé ma vie il y a des dizaines d’années de cela. Il s’agit de l’histoire qui raconte comment ma femme Kim, mon meilleur ami Larry et moi, alors sans le moindre sou, sommes devenus riches en moins de dix ans. Cela vous permettra de comprendre comment une simple décision peut radicalement modifier le cours de votre existence, pour le meilleur.
Lorsque Kim et moi nous nous sommes lancés dans les affaires, nous étions fauchés et désespérés, ou presque, et en proie à de sévères doutes. Le Jour de l’an 1985, nous fîmes ce que nous avions fait chaque année jusqu’alors.
Nous prîmes nos résolutions pour l’année à venir. Mais cette fois, nous procédâmes différemment. Larry ne voulut pas se contenter de prendre de bonnes résolutions pour l’année à venir. Il insista pour que nous nous fixions des objectifs qui changeraient notre réalité et, par conséquent, nos vies.
Il nous demanda : “Pourquoi ne pas élaborer un projet nous permettant d’obtenir notre liberté financière ?”

Je l’ai écouté et j’ai compris le sens de ses mots. Mais je ne savais pas comment transposer ça dans ma réalité. J’en avais parlé, j’en avais rêvé et je savais que je le ferais un jour. Mais l’idée même de liberté financière était quelque chose que j’associais à l’avenir, pas au présent.
“Notre liberté financière ?”, lui dis-je. Au moment même où j’ai entendu ma voix, j’ai compris à quel point j’avais perdu toute once de courage en moi. Ma voix semblait être celle de quelqu’un d’autre.

Larry poursuivit : “Posons cet objectif sur papier, élaborons un plan et concentrons-nous sur l’idée. La plupart des gens réfléchissent à leur retraite quand il est trop tard ou lorsqu’ils ont soixante-cinq ans. Je ne veux pas que cela m’arrive. Je veux planifier ma retraite. Je ne veux pas passer ma vie à travailler pour payer mes factures. Je veux vivre. Je veux être riche. Je veux voyager aux quatre coins du monde tant que je suis assez jeune pour en profiter.”

Alors que j’écoutais Larry m’expliquer à quel point il était judicieux de poser cet objectif par écrit, j’entendais une petite voix en mon for intérieur qui me disait pourquoi cet objectif de liberté financière et de retraite précoce était irréaliste. Voire impossible. Larry continuait à parler, mais je ne l’entendais plus et j’étais en prise avec mes propres craintes : “Vouloir partir à la retraite quand on est jeune est une bonne idée. Pourquoi cette réticence ? Ça ne me ressemble pas de refouler une bonne idée.”
Soudain, dans mon silence, j’ai entendu mon père adoptif me dire : “Le plus gros défi auquel tu seras confronté sera de surmonter tes doutes et ton oisiveté. Ce sont ta propension à douter de toi et ton oisiveté qui te définissent et te limitent. Si tu veux changer qui tu es, tu dois vaincre tes doutes et ton oisiveté.
Ce sont tes doutes et ton oisiveté qui te confinent.
Ce sont ta propension à douter de toi et ton oisiveté qui t’empêchent de vivre la vie que tu veux.” Il visait juste lorsqu’il affirmait : “Il n’y a que tes doutes qui se dressent sur ton chemin.
C’est facile de rester le même.
C’est facile de ne pas changer.
La plupart des gens choisissent de rester les mêmes toute leur vie.
Si tu parviens à vaincre tes doutes et ton oisiveté, tu trouveras la voie de la liberté.”

J’ai eu cette conversation intérieure avec mon père adoptif juste avant de quitter Hawaï. Il savait que je ne reviendrais probablement pas. Il savait que je quittais le cocon familial. Il savait que je partais à la découverte du monde sans la moindre garantie de sécurité. Un mois après cette conversation, j’étais assis dans un chalet flanqué sur une montagne enneigée. Je me sentais faible, vulnérable et fragile et j’écoutais mon meilleur ami me tenir des propos similaires à ceux de mon père adoptif. J’ai su qu’il était temps de grandir ou d’abandonner et de rentrer chez moi. J’ai compris que c’était précisément ce moment de faiblesse en haut des cimes que j’étais venu chercher.
Il était temps de faire un choix. Je pouvais laisser mes doutes et ma paresse l’emporter ou je pouvais modifier la façon dont je me percevais.
Il était temps d’avancer ou de reculer.
“OK, on le fait, lui répondis-je. Élaborons un plan pour devenir libre financièrement.”
C’était le Jour de l’an 1985. En 1994, Kim et moi étions libres.
Au fil des ans, mon père adoptif m’a donné de nombreuses leçons.
L’une d’elles fut la suivante : “Si tu t’opposes à une idée judicieuse, arrête tout de suite.” J’étais en train de m’opposer à quelque chose que je désirais. “Pourquoi ne pas partir à la retraite jeune et riche ?”
C’est ce que j’ai fini par me demander. Mon esprit a commencé à s’ouvrir lentement et je me suis demandé : “Pourquoi est-ce que je me bats contre mes propres intérêts ? C’est une bonne idée. J’en parle depuis longtemps. Je voulais prendre ma retraite à 35 ans. J’ai presque 37 ans et ce n’est pas prêt d’arriver en l’état actuel des choses.
En fait, je suis presque fauché. Alors pourquoi je rechigne ?”
Après m’être interpellé de la sorte, j’ai compris pourquoi je m’opposais à cette bonne idée.
À 25 ans, j’avais pour ambition de devenir riche et de prendre ma retraite entre 30 et 35 ans. C’était mon rêve. Mais la faillite de mon activité de vente de portefeuilles à scratch avait ébranlé ma confiance. Cette nuit-là, près du feu, j’ai compris que c’était mon manque de confiance en moi qui parlait et s’opposait à cette bonne idée. Je m’opposais à mon rêve à cause de mes doutes et de mon oisiveté tenaces.
Je trouvais quelque chose à redire, car je ne voulais pas être déçu une deuxième fois.
Je m’opposais à un nouvel échec, pas à mon rêve. “OK, voyons les choses en grand”, ai-je répondu à Larry.
J’ai cessé de m’opposer à cette bonne idée.
“Parfait, m’a dit Larry. Il est temps que tu arrêtes d’agir en poltron. Je m’inquiétais vraiment pour toi.”
La raison pour laquelle j’ai décidé de me lancer est que j’avais trouvé ma raison d’être. Je savais pourquoi j’allais le faire, même si, à ce moment, je ne savais pas comment j’allais m’y prendre pour y parvenir.
Ne vous êtes-vous jamais dit “je ne me supporte plus” ?
Eh bien, en cette veille de Nouvel An, assis autour du feu avec Kim et Larry, je ne pouvais plus me supporter. Alors, j’ai décidé de changer. Il ne s’agissait pas seulement d’un changement de mentalité.
C’était un changement qui émanait de mon for intérieur. Je vais exposer ci-après quelques-unes des raisons qui ont fait que j’ai décidé de prendre ma retraite jeune et riche.

— J’en avais marre d’être fauché et de cravacher pour le moindre sou.

— J’en avais marre d’être quelqu’un de moyen.

— Lorsque j’avais huit ans, je suis rentré chez moi et j’ai trouvé ma mère en train de pleurer sur la table de la cuisine. Elle pleurait, car nous croulions sous les dettes. Ce jour-là, j’ai décidé de faire tout mon possible pour trouver les réponses qui me permettraient d’aider ma mère.

— La raison la plus douloureuse était le fait que j’avais rencontré mon âme sœur et qu’elle était dans ce pétrin financier, car elle m’aimait. Cette nuit, à la montagne, j’ai réalisé que je faisais vivre à Kim ce que mon père avait fait subir à ma mère. Je répétais un schéma familial. C’est à ce moment que j’ai trouvé la véritable raison d’être de mon objectif.

Voici les raisons d’être de mon objectif. Je les ai écrits cette nuit et conservés en lieu secret. »

Robert Kiyosaki

Vous connaissez peut-être la réussite fantastique de ce milliardaire ?

Vous voyez, les graines de ses résultats futurs ont été implantées en quelques minutes par un changement foudroyant de son état d’esprit.

Ainsi, trouvez votre raison d’exister, trouver votre voie, et vous tracerez votre chemin.
Comme l’exprime si bien l’adage, « quand on veut, on peut ».
La découverte de la volonté nécessaire c’est la clé pour trouver sa voie dans la vie Sans cette volonté, le parcours est bien plus ardu.

Une petite suggestion en passant : Sans passion, il est difficile d’accomplir quoi que ce soit. 

Jack (mon ancien mentor) me répétait souvent : « Si tu désires quelque chose, sois passionné. »
La passion insuffle une énergie vitale dans votre existence. Si vous désirez ardemment quelque chose que vous n’avez pas encore, questionnez-vous sur les raisons de votre attachement à ce désir, ainsi que sur les raisons pour lesquelles vous ne supportez pas de vous en priver. C’est là que vous puiserez l’énergie nécessaire pour vous lever de votre siège et poursuivre ce que vous souhaitez avec une détermination sans faille.

Prenez un moment de calme pour identifier ce que vous chérissez et ce que vous réprouvez. Poursuivez cet exercice en précisant votre raison d’être. Une fois terminé, partagez-le avec quelqu’un de cher, quelqu’un qui vous soutiendra dans la réalisation de vos rêves.

Consultez régulièrement le document où sont consignés vos rêves, vos objectifs, vos plans et votre mission de vie. Discutez-en fréquemment, sollicitez de l’aide, nourrissez votre soif d’apprendre, et avant même que vous ne le réalisiez, des choses extraordinaires commenceront à se produire.

Vos raisons d’être et le sens que vous donnez à votre vie.

causes du manque de confiance en soi

Qu’est-ce qui vous pousse à persévérer ?

Qu’est-ce qui vous incite à investir votre temps précieux pour accomplir vos objectifs ?

La réponse est simple : votre raison d’exister.
Trouver sa voie dans la vie, c’est ce moteur qui anime votre âme et vous encourage à continuer lorsque les choses ne se déroulent pas comme prévu.

Vos objectifs de vie, c’est la récompense personnelle qui brille au bout de la tempête, vous inspirant et vous motivant, rien qu’en y pensant.

Votre mission de vie, voilà ce qui fait naître un sourire sur votre visage.

Voici quelques exemples de raisons d’être :

  • J’aspire à me lancer dans la photographie, mon rêve de toujours.
  • Je souhaite avoir plein d’amis et être présent chaque jour lorsque mes enfants partent pour l’école et qu’ils en reviennent.
  • J’ai l’intention de créer une organisation à but non lucratif qui accorde des microprêts aux habitants des pays en développement.
  • Je rêve de participer au marathon de Millau.
  • J’envisage de vivre à Florence et de peindre tous les jours.
  • Mon désir est de parcourir le globe avec ma femme, que ce soit à bord d’un bateau ou d’un yacht.
  • Je veux améliorer mes revenus et atteindre l’indépendance financière.
  • Je veux devenir propriétaire d’une grande et belle maison.

Dès que vous identifierez votre raison d’exister, elle insufflera une nouvelle vigueur en vous.
Lorsque vous tomberez, elle vous aidera à vous relever.

À noter : Votre mission de vie et votre raison d’exister évolueront à mesure que vous grandirez. Dès que vous la trouverez, célébrez-la comme il se doit ! Ensuite, passez à une nouvelle raison d’être et continuez à évoluer. Toujours…

Découvrir ses objectifs de vie et trouver sa voie professionnelle.

Pour trouver sa voie professionnelle, il est essentiel de découvrir ses objectifs de vie.

Chacun de nous porte en lui une raison d’être unique, mais nous ressentons tous ce puissant besoin de la découvrir.

Pour y parvenir, suivez ces étapes essentielles :
Tout d’abord, cherchez un lieu paisible, exempt de distractions. Optez pour un environnement propice à la réflexion, où vous pouvez être en harmonie avec vos pensées.

Deuxièmement, prenez votre temps. Ne précipitez pas les choses. Votre mission de vie peut se révéler instantanément, ou vous aurez peut-être besoin de moments de solitude pour la trouver. Offrez-vous le temps nécessaire pour que ce processus se déroule naturellement.

Troisièmement, mettez vos pensées par écrit. Ne réfléchissez pas trop, contentez-vous d’écrire tout ce qui vous vient à l’esprit. Personne d’autre n’aura accès à ces mots, à moins que vous ne choisissiez de les partager.
Il n’y a pas de bons ou de mauvais éléments ici, seulement un processus de découverte de soi. Parfois, vous aurez l’impression de dévoiler les couches d’un oignon pour atteindre les réponses authentiques à vos questions, mais cela en vaut la peine.

Écrivez les réponses à toutes vos interrogations jusqu’à ce que vous ayez l’impression d’avoir tout exploré ou jusqu’à ce que la révélation survienne.
Les questions suivantes peuvent vous guider dans la quête de votre mission de vie :

  • 1. Si je n’avais plus besoin de travailler pour gagner ma vie et que je pouvais consacrer tout mon temps à faire ce que j’aime, comment occuperais-je le reste de ma vie ?


  • 2. Quelle est la raison la plus profonde qui me pousse à accomplir ce qui est nécessaire pour atteindre mes objectifs de vie ?


  • 3. Quelle est la véritable source de ma motivation ? 

APPRENEZ À VOUS CONNAÎTRE ...

Pour trouver sa voie professionnelle et atteindre votre objectif, il est essentiel de définir la personne que vous aspirez à devenir.

Cette section, intitulée « Apprenez à vous connaître », revêt une grande signification. Mais que veut-elle vraiment dire ?

Parfois, une petite voix intérieure (le doute, le manque de confiance en soi) peut anéantir tout votre potentiel. Cette voix peut être plus ou moins présente, parfois assourdissante, parfois à peine perceptible.

Personnellement, j’ai identifié que ma petite voix se manifeste en présence de cinq obstacles personnels. En apprenant à les reconnaître, j’ai également appris à les surmonter et à réduire l’emprise de la voix qui les accompagne.

Ces cinq obstacles sont les suivants :

  • 1. La peur.
  • 2. Le cynisme.
  • 3. La paresse.
  • 4. L’arrogance.
  • 5. La déception.

Voyons cela en détail …

Obstacle n° 1 : La peur.

La peur d’échouer, de commettre des erreurs, c’est celle qui résonne le plus fort. 

Car vous vous dites : « Changer de métier ou me lancer en tant que Freelance ? oui c’est top mais est-ce que je vais y arriver ? 

Est-ce que je vais trouver des clients ?

Est-ce que c’est vraiment pour moi ?

Dois-je m’inscrire à une formation ?

Est-ce qu’il me faut un accompagnement ? »

Si pris dans ces questionnements, votre inquiétude persiste, vous pouvez essayer un test d’orientation professionnelle. Cela vous aidera à choisir votre métier et à vous orienter en fonction de vos centres d’intérêt. Cet accompagnement contribuera également à mieux vous connaître et à prendre conscience de vos valeurs professionnelles.

Cependant, il est important de comprendre que la peur en elle-même n’est pas le véritable obstacle. C’est la manière dont les individus gèrent cette peur qui fait toute la différence.

La principale distinction entre les réussites et les échecs réside dans leur gestion de la peur. Le véritable obstacle à la réussite est la propension des gens à choisir la sécurité par crainte de l’échec, alors que le potentiel de réussite suscite moins d’enthousiasme.

Les perdants sont ceux qui succombent à la peur de l’échec, tandis que les gagnants en tirent inspiration. Il suffit simplement d’apprendre de ses erreurs. Souvent, nous avons grandi en considérant les erreurs comme des actes à éviter à tout prix, les associant à une intelligence limitée.

Plus on fait d’erreurs, plus on est perçu comme incompétent.
Cependant, il faut réaliser que chaque erreur cache quelque chose de précieux : l’apprentissage. Apprendre de nos erreurs et échecs n’est pas une tâche aisée, mais notre réaction face à ces événements en dit long sur notre caractère.

Quelles sont ces voix intérieures qui décrivent différentes réactions à vos échecs ? Laquelle de ces voix est la plus prégnante dans votre esprit ?

Après avoir reconnu une erreur, il est difficile de ne pas être submergé par l’une de ces voix. Vous pouvez choisir de foncer tête baissée, de vous heurter aux murs, de mentir, de pleurnicher ou de vous lamenter. Cependant, si vous aspirez à atteindre vos objectifs, il vous faut permettre à une autre voix de prendre les commandes de votre esprit : la voix responsable.
La voix responsable vous interroge : « Quels enseignements précieux puis-je tirer de cette erreur ? »

Prenez quelques instants pour réfléchir aux trois principales erreurs que vous avez commises. Quelles leçons en avez-vous retirées ? Prenez le temps d’enregistrer vos réflexions…

Obstacle n° 2 : Le cynisme

Les cyniques sont ceux qui vous disent que si vous essayez de changer, le ciel s’effondrera sur vous. Une part de cynisme réside en chacun de nous, et nous sommes souvent entourés de cyniques. Toutefois, si vous aspirez à la réussite, il est essentiel de ne pas prêter attention à leurs railleries.

Pourquoi devons-nous ignorer les cyniques ? Parce que les cyniques ne connaissent pas le succès.

Ce sont des prophètes de la désolation, imprégnés d’apathie, qui passent leur temps à semer la peur et le doute.

Le cynisme vous aveugle face aux opportunités, alors que l’analyse vous permet de discerner les possibilités qui s’offrent à vous. Le cynisme engendre l’inaction, tandis que l’analyse suscite l’action.

Êtes-vous suffisamment résolu pour maîtriser votre cynisme ? Prenez un moment pour penser aux choses que vous souhaitez voir se réaliser et à celles que vous préféreriez éviter. Énumérez tout ce qui vous traverse l’esprit.

Remarque : si la liste des choses à éviter est plus longue que celle des souhaits, il est possible que le doute et la peur entravent votre pensée, vous empêchant de percevoir les opportunités qui s’offrent à vous.

Obstacle n° 3 : La paresse.

Vous voulez que je vous révèle un secret effrayant ?

Souvent, les gens les plus occupés sont aussi les plus paresseux. Le surmenage est une forme d’évasion. Lorsque vous vous précipitez dans mille activités, vous évitez parfois les responsabilités que vous préférez ne pas affronter, comme l’exercice physique ou prendre soin de votre santé.

Quel est le remède à la paresse ?
Eh bien, c’est simple, commencez petit.
Fixez-vous de petits objectifs réalisables chaque jour.
Que ce soit une tâche de 10 minutes ou une promenade de 15 minutes, ça compte !
Ensuite, trouvez ce qui vous motive.

Est-ce une récompense délicieuse après avoir terminé une tâche, ou la satisfaction d’avoir fait quelque chose de productif ?

Chacun est différent, alors trouvez votre propre motivation.

 

Obstacle n° 4 : L’arrogance.

L’arrogance survient lorsque l’ignorance s’associe à l’ego. L’ignorance se dissimule derrière l’ego. Il est facile de trébucher sur son propre manque de connaissance et de finir par échouer.

Lorsque vous êtes arrogant, vous avez tendance à penser que ce que vous ignorez n’a aucune importance.

Pourtant, ce que vous ignorez est aussi crucial que ce que vous connaissez. Au lieu de dissimuler votre ignorance derrière le masque de l’arrogance et de vous mentir jusqu’à l’échec, transformez votre ignorance en une occasion d’apprendre pour réussir.

Le véritable indicateur de votre arrogance est votre capacité à être honnête, même de manière brutale. Au fond de vous, vous savez parfaitement ce que vous ignorez, même si vous réussissez à le cacher au monde extérieur. Alors, avancez et reconnaissez votre ignorance. Plutôt que de vous blâmer, efforcez-vous de vous éduquer.

Allez chercher les connaissances nécessaires pour agir avec sagesse.

Obstacle n° 5 : La déception.

La plupart des individus se laissent accabler par leurs déceptions, transformant ainsi celles-ci en un fardeau difficile à abandonner.

Ils se disent : « J’aurais dû savoir que j’échouerais. »

Cette attitude empêche les gens d’apprendre en raison de leurs déceptions passées.
Lorsque vous vous engagez dans votre voyage, attendez-vous à affronter des désillusions.

Pourquoi ?

Parce que si vous êtes prêt à les affronter, vous aurez la possibilité de transformer vos échecs en avantages.

En développant la capacité de faire face à l’échec, de maîtriser vos émotions et d’utiliser vos échecs comme des opportunités pour acquérir de nouvelles compétences, vous vous épanouirez.

Comment faire pour trouver sa voie professionnelle ?

Trouver sa voie professionnelle est un voyage personnel qui demande de l’introspection et une compréhension profonde de ses propres motivations et aspirations.

Pour débuter, réaliser un bilan de compétences peut s’avérer être un outil précieux. Cela permet d’évaluer ses aptitudes, ses intérêts et de définir un projet professionnel en adéquation avec son niveau d’expérience et ses valeurs.

Explorer différents secteurs et métiers peut également ouvrir des horizons et révéler des passions insoupçonnées. Il est essentiel de se donner l’occasion de tester différentes voies à travers des stages, des formations ou même du bénévolat pour ressentir le flow du travail quotidien dans divers environnements.

La construction d’un réseau solide est aussi un atout majeur ; échanger avec des professionnels du domaine visé offre une vision réaliste du marché de l’emploi et peut même conduire à des opportunités inattendues. Si l’envie de changer de métier se fait sentir, la reconversion professionnelle est une option viable qui témoigne d’une volonté d’alignement entre son travail et sa vie personnelle.

Enfin, se faire accompagner par un coach ou un psychologue spécialisé en orientation professionnelle peut faciliter cette transition, en apportant un regard extérieur objectif sur les possibilités qui s’offrent à vous.Cet accompagnement pourra être efficace, car souvent les coachs parviennent à appréhender votre personnalité ainsi que votre contexte professionnel. 

Prendre le temps nécessaire pour cette réflexion est capital pour s’épanouir dans sa vie professionnelle et personnelle.

La reconversion professionnelle, quel métier est fait pour moi ?

La reconversion professionnelle, c’est la quête d’un métier ou d’une activité qui résonne avec nos motivations individuelles et notre personnalité. Pour beaucoup, ce parcours peut s’avérer complexe, parsemé de doutes et de remises en question. Pourtant, il existe des étapes clés pour avancer sereinement vers une orientation qui nous correspond.

Quel métier est fait moi ?
C’est une question difficile. 
Certains Psys vont vous dire « regardez ce que vous aimiez faire lorsque vous étiez enfant… » 
Mon fils aimait fabriquer quelque chose, de plus il adorait le pain donc il a décidé d’être boulanger. 
Cependant, se lever à 5 heures du matin Week-Ends compris, il a vite déchanté.
Ce métier n’était pas pour lui donc il est passé à autre chose (mais il fabrique toujours, il a créé une entreprise de maçonnerie).

De plus, analyser sa mission de vie, trouver sa voie professionnelle c’est bien beau, mais un élément essentiel dans le travail professionnel nous ramène toujours à la réalité : Les finances et la sécurité.
  Il faut vivre, donc il est nécessaire d’avoir un métier qui rapporte suffisamment d’argent.
 Changer de métier et se lancer dans une reconversion professionnelle demande du courage et de la persévérance, mais le jeu en vaut la chandelle : trouver sa place dans le monde professionnel est synonyme d’épanouissement et d’équilibre dans sa vie globale. 

Trouver sa voie professionnelle : Le bilan de compétences.

Un des moyens pour se rassurer quand on souhaite changer de voie consiste à réaliser un bilan de compétences. Avec ce bilan, vous pourrez analyser en détail vos compétences professionnelles et personnelles. Vous pouvez effectuer ce bilan via un organisme extérieur à l’entreprise et certifié par l’état.

Vous pouvez en bénéficier si vous êtes salarié, demandeur d’emploi ou titulaire d’un compte personnel de formation (CPF). Si vous êtes salarié et que vous utilisez votre CPF, vous n’êtes pas obligé d’informer votre employeur actuel pour votre bilan de compétences.
Ce bilan vous permettra de faire le point sur vos acquis et vous aidera à dessiner un nouveau projet professionnel.

Changer d’état d’esprit et changer ses objectifs de vie.

Si des pensées négatives ont pris racine en vous, il est essentiel de comprendre leur véritable signification.

Par exemple, lorsque vous vous dites : « Je ne peux pas quitter mon emploi et monter ma propre entreprise, car j’ai un prêt hypothécaire à rembourser et une famille à soutenir », la véritable signification sous-jacente de cette déclaration pourrait être : « Je pense que je manque de temps et d’énergie pour apprendre quelque chose de nouveau. »

Il est temps d’explorer ces vérités personnelles plus en profondeur.
Prenez une feuille de papier et notez les commentaires négatifs que vous vous murmurez intérieurement. Après une introspection honnête, identifiez la vérité personnelle qui se cache derrière chaque commentaire.

Parfois, nous répétons ces remarques négatives en boucle, comme un refrain incessant. Une fois que vous avez découvert la vérité derrière ces propos critiques, préparez-vous à les confronter.

Engagez un dialogue intérieur et trouvez des arguments pour contredire chaque commentaire négatif. Si vous avez du mal à identifier ce qui vous retient, tenez un journal intime. Lorsque vous réussissez à mettre en lumière le mécanisme qui se cache derrière chaque pensée négative, répétez cet exercice. Ne permettez pas à des pensées refoulées de saper votre énergie et votre motivation. Déterrez-les et libérez-vous pour avancer.

Commencez par répertorier 10 pensées négatives ainsi que la vérité personnelle qui se cache derrière chacune d’elles.

Par exemple : Soit la pensée négative suivante :
« Je suis incapable de réussir. »
La Vérité réelle c’est : « J’ai peur d’échouer si j’essaie. »

Conclusion : donner du sens à votre vie.

De nombreuses personnes me sollicitent pour des conseils sur la manière de réaliser certaines choses.

J’avais l’habitude de leur expliquer les étapes à suivre, mais j’ai réalisé qu’après avoir partagé mes méthodes, ils ne suivaient pas mes conseils. C’est alors que j’ai compris que ce n’était pas seulement la voie à emprunter, mais surtout la raison profonde derrière chaque action qui importe le plus. C’est la raison d’être et les objectifs de vie qui nous donne la détermination nécessaire pour trouver sa voie professionnelle.

La principale raison pour laquelle la plupart des individus abandonnent leurs rêves est qu’ils laissent la médiocrité prendre le dessus sur leur ambition.

Vous devrez travailler de manière assidue pour surpasser la médiocrité au quotidien. Même si vous n’êtes pas exceptionnel en tout, persévérez, et votre vie changera en mieux.

Ne fuyez jamais ce que vous devez apprendre. Confrontez-vous à votre ignorance, à vos peurs et à vos doutes. Faites des erreurs et tirez-en des leçons. Grâce à cet article, vous disposez désormais des outils nécessaires pour trouver votre chemin et changer votre perspective sur la vie. J’espère que vous avez également acquis une meilleure compréhension de vous-même, de vos comportements, de votre réticence au changement et au risque.

Être libre signifie avoir plus de possibilités, mais parfois moins de sécurité, du moins au départ.

Nous avons tous le choix.

Le choix vous appartient.

Mais n’oubliez pas, découvrir sa mission de vie et trouver sa voie dans la vie vous aidera à faire les bons choix.

Réussir ses objectifs de vie, ce n’est pas travailler comme un dingue, c’est surtout éviter de mettre votre échelle sur le mauvais mur.

Et pour la prise de décision, ce guide décisionnel vous aidera à améliorer votre existence.

Mais avant de vous quitter, je voulais vous parler d’une merveilleuse vidéo que vous pouvez consulter en cliquant sur le bouton en dessous.
Dans cette vidéo, Isabelle Bedos nous explique que pour trouver sa voie et vivre sa vie en écoutant son âme il faut avant tout oser !

« Einstein disait  :

“Il y a 2 façons de vivre : Comme si tout était miracle ou comme si rien n’était miracle”

Mais il a oublié de préciser que pour pouvoir vivre les miracles, pour que les miracles aient une vraie place dans nos vies, il y a un prix à payer quand même.
Il faut pouvoir oser prendre des risques.
Il faut véritablement oser se mettre en danger.
Parce que le confort et le miracle, ça ne fait pas bon ménage.
C’est comme ça, ça fout un peu les jetons, mais ça vaut la peine ! »

Isabelle Bedos

Accédez gratuitement
au livre
« Les sept fondamentaux pour la réussite du freelance »

Les 7 fondamentaux des Freelances qui réussissent.

Un plan d’action complet et concret à appliquer dès aujourd’hui pour faire décoller votre activité… 

Le guide complet !

C’est si évident et tellement différent de ce que vous voyez partout… que vous n’en reviendrez pas.

Vous avez apprécié cet article ?

Si c’est le cas, je vous demande un minuscule service qui ne vous prendra que quelques secondes. Partagez-le sur votre réseau préféré avec un des boutons ci-dessous.

Un grand Merci d’avance.

Facebook
Twitter
LinkedIn
Pinterest
WhatsApp

À votre réussite …

Jean-Paul RIVES

Sur le même sujet, autres ressources intéressantes :

Organisation au travail et efficacité des freelances.
Auteur :
Jean-Paul RIVES

Passionné d’organisation, j’ai dirigé de nombreux projets pour des PME et je me suis lancé il y a plus de 16 ans maintenant en tant que travailleur indépendant.
J’ai créé ce blog pour aider les freelances, travailleurs indépendants, formateurs, auto-entrepreneurs et infopreneurs à vivre sereinement de leur propre activité.

Cet article a été publié en premier sur le site : azl.mysoftcompagnon.fr
Ce contenu n’est pas libre de droits et bénéficie de la protection française et internationale régissant les droits d’auteurs.
Remarque : Vous pouvez évidemment partager ou insérer un lien vers cet article.
Vous êtes également autorisés à mentionner dans un de vos contenus des extraits de ce texte à la seule condition de marquer le contenu entre guillemets et d’indiquer les mentions suivantes : Auteur : Jean-Paul RIVES site : https://azl.mysoftcompagnon.fr/

Retour en haut

Télécharger gratuitement mon nouveau Guide :

Les 7 piliers essentiels
pour la réussite de votre projet !

Les 7 fondamentaux des Freelances qui réussissent.